L’acné est un problème qui existe depuis des temps immémoriaux. Les Romains ont été parmi ceux qui se sont penchés en premier sur cette maladie de la peau pour la combattre, et ce combat n’est toujours pas gagné aujourd’hui et va sans doute continuer pendant un certain temps. En effet, l’acné ne se laisse pas dompter facilement, et même si les plus grands spécialistes en dermatologie des plus grands laboratoires se penchent sur ce sujet, aucun traitement vraiment concluant n’a encore été trouvé. Pour l’instant on se contente de palliatifs et de solutions temporaires. Les recherches récentes en matière de chirurgie laser ont toutefois entrouvert la piste d’un traitement définitif à l’acné. Le laser est aujourd’hui utilisé pour enlever les cicatrices d’acné de manière très convaincante, et est considéré par certains chercheurs comme étant une arme absolue potentielle dans la guerre contre l’acné.

Le principe de la thérapie dermatologique au laser consiste à brûler les sacs folliculaires dans lesquels les poils croissent ainsi que les glandes sébacées qui produisent le sébum. Cela a pour effet de réduire la quantité des bactéries et donc de supprimer les facteurs d’acnés. Le principe de fonctionnement même des lasers peut toutefois être source d’inquiétudes : la chaleur émise par le rayon ne va-t-elle pas entraîner un assèchement de la peau et la formation de points noirs à terme ? Le traitement au laser semble cependant approuvé par les autorités sanitaires et de plus en plus d’instituts commencent à adopter cette technique, même si les résultats ne sont pas concluants pour l’instant.

Pour empirer les choses, certains appareils lasers ont eu un problème de fluide réfrigérant, ce qui a entraîné des brûlures douloureuses chez des patients dans certains pays. Le coût du traitement est assez élevé étant donné qu’il s’agit d’une opération de précision à très petite échelle, et la technologie n’est pas encore assez mûre. Le traitement au laser n’est donc pas encore destiné au grand public pour l’instant, même si il ne fait aucun doute qu’il a le potentiel pour être d’un usage beaucoup plus répandu dans un futur proche.